Reconquête industrielle : en Région Sud, nos entreprises sont vertes !

Entreprises, Économie-Entreprise |

La réindustrialisaton est une priorité de la Région Sud. Un objectif qui va de pair avec l’enjeu climatique. Toute la filière industrielle est accompagnée massivement en faveur de la décarbonation et la transition écologique.

2022 a été marquée par un ensemble de difficultés. Ce nouveau contexte renforce la nécessité de consolider une économie forte, résiliente et souveraine, capable d’amortir les chocs.  

L’objectif de la Région Sud est de devenir un modèle européen de développement économique durable avec l’implantation et le développement d’entreprises industrielles. Une réindustrialisation qui s’inscrit dans le plan climat « Gardons une COP d’avance » afin d’accélérer la transition écologique.

Une ambition qui s’est traduite en 2022 par l’adoption d’une nouvelle stratégie économique. Elle sera accélérée en 2023 pour que Provence-Alpes-Côte d’Azur devienne un véritable laboratoire de la transition écologique. Dans le domaine de la décarbonation, le budget en faveur des entreprises sera en hausse de 7 %. Les conditionnalités des aides aux entreprises au regard des critères environnementaux seront également renforcées.

Transition écologique : création de 3 000 emplois d’ici 2024

Les dispositifs « Région Sud Attractivité »  et « Région Sud Défensif »  ont permis le financement des entreprises en phase de modernisation et de transition écologique. 10 000 emplois existants sont concernés. Les projets d’investissement financés permettront la création de 3 000 emplois d’ici 2024.

Ces deux dispositifs représentent près de 26 millions d’euros d’investissements en 2022 en faveur de 72 entreprises, principalement des PME et quelques grandes entreprises qui souhaitent s’implanter. Ces 26 millions d’euros sont composés de 6 millions d’euros d’avance remboursable et de 20 millions d’euros de subventions. Les implantations sont localisées à 70 % dans les Bouches-du-Rhône, les Alpes-Maritimes et le Vaucluse. Elles représentent 116 millions d’euros d’investissement productif et la création de plus de 320 emplois.

Quelques exemples de projets industriels

  • Ayor water care porte un projet de relocalisation de deux nouvelles lignes de production et d'automatisation de lignes existantes sur le site de Rousset (13). Ce projet d'investissement doit permettre la création de 18 emplois.
  • Alteo logistics porte un projet de construction d'un hangar de stockage d'hydrate d'alumine à Fos-sur-Mer. Il doit permettre la création de 45 emplois et le maintien de 74 emplois.

200 entreprises engagées dans le programme CEDRE

Le Contrat pour l’emploi et le développement responsable des entreprises (CEDRE) est un outil d’accompagnement de financement à la transition écologique des entreprises. Au total, 200 entreprises sont engagées dans ce programme, essentiellement des TPE. CEDRE Investissement lancé en 2022 a permis d’intervenir sur 15 projets d’investissement écologiques pour près de 1,2 million d’euros. Dans le détail, 34 % des aides sont accordées dans le Vaucluse, 27 % dans les Bouches-du- Rhône, et 13 % dans le Var, les Hautes-Alpes et les Alpes-Maritimes.

Deux exemples de projets soutenus :

  • Fimat, fabriquant de menuiseries en aluminium d’une trentaine de salariés a obtenu 100 000 euros pour la refonte totale d’une ligne de thermolaquage.
  • Be energy, une entreprise en forte croissance du Vaucluse, regénérant les batteries usagées est soutenue par la Région Sud à hauteur de 95 000 euros pour améliorer son process afin de récupérer l’énergie produite.

Fonds d’investissement Terra Nea

L’action de la Région en faveur de la transition écologique se matérialise également grâce au lancement du fonds d’investissement public-privé « Terra Nea ». Doté de 17 millions d’euros par la Région Sud, ce fonds vise à investir au capital des sociétés à projets qui portent les investissements en faveur des énergies renouvelables et la décarbonation. La Région fédère des investisseurs privés autour de cette démarche et a porté la capacité d’investissement à 100 millions d’euros. Les premiers investissements doivent être réalisés début 2023.

Un Fonds pour une transition juste

Autre levier, la Région Sud gère une enveloppe de fonds européens de 142 millions d’euros sur la période 2021-2027 pour financer une transition juste. Trois axes sont identifiés : l'optimisation du cycle de la matière, le mix énergétique sobre, propre et compétitif, ainsi que l’innovation pour l’écologie industrielle. Cela participe à l’objectif de neutralité carbone fixé à 2050.

Des opérations d’intérêt régional : attirer les investissements directs

En 2021 et 2022, les Opérations d’intérêt régional relatives aux énergies demain, l’industrie du futur et à l’économie de la mer ont permis de sécuriser 344 millions d’euros de perspectives d’investissement publics et privés. Ces opérations ont participé à l’implantation de 80 entreprises pour 132 millions d’euros investis, la création et le maintien de 13 450 emplois. Avec la nouvelle génération d’Opérations d’intérêt régional, la Région vise à mobiliser 2 milliards d’euros sur les filières stratégiques, attirer 500 investissements directs étrangers, créer ou pérenniser 80 000 emplois.

Avec l’Opération d’intérêt régional « Industries du futur », l’objectif visé de 500 entreprises accompagnées d’ici fin 2023 est en passe d’être atteint. Parmi ces industries accompagnées, 117 entreprises ont perçu une subvention d’investissement régional pour un montant de 13 millions d’euros depuis juin 2020.